juillet 2014 / Berlin (page 1 of 2)

La finale – Das Finale

Dim 13 Juillet – Son 13 Juli

19h: Terrain – GONLEG FOOTBOL ALLEMAGNE – FRANCE

20h: Bethanien – FINALE MONDIAL ET BARBECUE

23h: DJ DUDE BOX

Aujourd’hui c’est jour de finale / celle de la coupe du monde de la  FIFA do Brazil et celle de la résidence au Béthanien du projet GONLEG Footbol à Berlin / il fait beau au Brésil et il devait faire beau à Berlin / Coup d’envoi 19h dans la « cage » du parc du Béthanien, 21h heure FIFA pour celui au Maracana / La chronologie bienheureuse donne la primeur à la première finale / Le déroulé d’une journée d’un match important est toujours particulier, à la fois car il est ritualisé, rationalisé mais aussi plongé dans une forme de superstition faisant de l’ordre du magique / si je n’mets pas le même slip qu’au match précédent, si j’enfile la chaussette gauche avant la droite, si je rentre du mauvais pied sur le terrain… tout cela peut faire jouer le sort en ma défaveur / la superstition est aussi dans le théâtre, s’habiller en vert est souvent déconseillé je l’étais du t-shirt jusqu’aux pieds, le slip peut-être même aussi / au footbol c’est aussi peu répandu de s’habiller de la même couleur que la pelouse sur laquelle on joue / y’a que les fous de Sainté ou les étoilés de St. Ouen pour y avoir pensé / c’est pas souvent qu’on parle de finale en théâtre, les matchs se rejouent / celle-ci se joue en match aller-retour ce qui n’est pas courant pour une finale / Peut-on dire que nous avons perdu la première face à la pluie ? / on peut dire surtout qu’on a été un peu champion du monde avec les allemands / cela dit, si on reprend le cheminement de notre préparation d’avant-match, ça commence par un couscous à 13h / pas l’idéal comme collation d’avant match, sont habituellement préférés les pâtes ou le riz / on risque de pédaler dans la semoule / c’est après le repas qu’on rentre véritablement dans le match / qu’on se rassemble pour de vrai, qu’on arrête de déconner / le repas avant un match capital peut paraître comme le dernier / on s’applique à manger pour ne pas s’étouffer, on mange peu pour réussir la pesée, on déguste car nos sens sont éveillés / la digestion induit une forme de concentration individuelle puis collective / on se regroupe, on forme un cercle, on se relâche, on rend notre corps disponible puis notre esprit aux dernières consignes / la causerie d’avant-match / trop souvent sous-estimée elle est capitale pour concerner les joueurs / elle est un recueillement pour croire en la même chimère / les mots sont simples, les regards soutenus, le corps près à l’action / puis la pression redescend pour un relâchement indispensable pour ne pas être crispé par l’enjeu / le massage est une douce manière de faire redescendre la pression / puis vient le moment de visiter le terrain sur lequel ça va jouer / choisir ses crampons selon les conditions, saluer les premiers supporters / terrain glissant il se met à goutter / pas suffisamment pour se prémunir / mettre en suspend le bon déroulement / le match aura lieu / les joueurs ont pris leurs marques / ils les avaient déjà jouant presque à domicile / on s’échauffe avant de regagner notre abri / on attend que les retardataires s’installent / le quart d’heure de battement / moment toujours en suspend, hors du temps / avant que quelque chose se passe / on attaque / Matija est le premier à entrer / pour impressionner / Mery s’ensuit / maternante, rassurante / puis c’est à son tour d’y aller / on sait après qui on entre dans l’antre / la pluie doucement s’intensifie / le spectacle se lance / en chanson inaugurale / la cage de foot se transforme en un jardin d’Eden laissant la place au hasard / puis le jeu est lancé quand les figurines sont rangées / qu’en sera t’il ? (x2) / Pedro va peut-être glisser / Mapa va peut-être scorer / Pierre va peut-être être dissipé contre son gré / il va peut-être me tarder d’entrer / on va peut-être devoir s’abriter / ces lopettes de footballeurs jouent pourtant sous la pluie / juste avant que la mi-temps soit sifflée, un tour de toro et puis s’en va, le match est arrêté / remis à plus tard on ne le sait pas vraiment / le plan B avait été un peu écarté / quoi que longtemps évoqué / tant que ça peut jouer on vient, on joue et on s’en foot / ne plus se fier à feu Alain Gilopétré / rapatriement aux abris / singing in the rain / « on est là, car vous méritez bien ça, on est là, pour l’amour du maillot qui est mouillé sur notre dos, même si on méritez pas ça, on est là » / les supporters ont pris la place des journalistes en conférence de presse / tous les joueurs sont là / et vont finir le travail comme il se doit / enfin il se peut / entassé à 100 comme dans un grand appartement parisien, ou un petit 80m à Berlin, comme dans une chappelle à la Noël / ça va finir de se jouer en direct commenté comme sur internet / La Marjana du petit Gabriel est attendu à l’accueil / place à la rumba puis l’armée des 7 nations, le cour de salsa, la fin du match, le décrassage en chanson et la berceuse pour terminer / presque tout y est / en moins carré mais on préfère les rectangles et les ronds / round about / on doit regarder la TV / l’équipe du Brésil a gagné la Discover cup / l’Allemagne la world cup / c’est plus l’heure de manger mais de danser / et si tôt de se saluer en attendant la finale retour /
Bon Gonleg de Berlin

Le stage de préparation – Das Vorbereitungspraktikum

Ven.11 juillet - Frei.11 Juli

La journée de pause a permis à l’équipe scénographie de bien travailler et de reproduire les schémas des négociations à la dimension du terrain qui accueillera le spectacle.

Chanson de négociation de Virginie:

« (…) Métro « Porte de Paris », rendez-vous sortie « Stade de France »
La passerelle est envahie, les enfants chantent presaue en cadence
11h30, un samedi de printemps, le ciel est gris mais ils sont présents
Pas question de manquer, le pic-nic de l’annéé.

ILS SONT TRES ELEGANTS, LES PARRAINS DU STADE DE FRANCE
LES ENFANTS DU QUARTIER SONT UN PEU MOINS BIEN HABILLES
EN QUEUE DE DEFILE, TROIS ROMS S’AVANCENT, EN BONS VOISINS,
ILS TENTENT LEUR CHANCE
MAIS L’ENTRÉE DU STADE, ILS SERONT REFOULÉS (…) »

Der Pausentag hat es der Szenographie-Mannschaft erlaubt effizient zu arbeiten und neue, dem Spielfeld (welches auch Raum des Schauspiels sein wird) angepassten Verhandlungsschemen zu vervielfältigen.

Verhandlungslied von Virginie:

« (…) Ubahn « Porte de Paris » – Treffpunkt « Stade de France »
Der Übergang ist voll knackt – die Kinder singen fast im Takt
11h30, ein Samstag im Frühling, Himmel ist grau aber sie sind da
Wir werden das Picknick dieses Jahr nicht versäumen!

DIE SIND SEHR ELEGANT, DIE PATEN DES STADE DE FRANCE
DIE KINDER AUSM VIERTEL SIND NICHT GANZ SO SCHICK
AM ENDE DER SCHLANGE GEHEN DREI ROMA VOR
UND GREIFEN IHRE CHANCE
AM STADIONEINGANG WERDEN SIE ZURÜCKGEDRÄNGT(…) »

Ven_11_Sceno_Gongle

Le coup d’envoi – Der Startschuss

Mer.09 juillet - Mit.9 Juli

La veille au soir, l’Allemagne a marqué beaucoup plus de buts que prévu. A la fin de la première mi-temps, une seule inquiétude : les supporters berlinois (ou « supporters à distance ») auront-ils suffisamment de munitions pour continuer à lancer un spectacle pyrotechnique autogéré de haute tenue à chaque occasion transformée.

Chanson de négociation de Marlene :

« (…) La moitié du village est ici
Les enfants courent entre les bancs de bière
On entend leurs rires et les éclats de verre
Ils philosophent sur le jeu (…) »

 Pour le Gonleg Footbol c’est l’heure des choix stratégiques, des compositions d’équipes, de la définition des schémas de jeu optimaux et des arbitrages entre les scènes.

Am Vorabend hat Deutschland viel mehr Tore geschossen als vorherzusehen war. Am Ende der ersten Halbzeit, stellt man sich nur eine besorgniserregende Frage :  sind die berliner Fans (oder « Fans aus der Ferne »)  für die Fortsetzung eines pyrotechnischen, selbstverwalteten Schauspiels unter ständig wechselnden Bedingungen augestattet?

Verhandlungslied von Marlene :

 » (…) Heute ist das halbe Dorf hier.
Kinder rennen zwischen den Bierbänken.
Wir hören Lachen und klirrendes Glas.
Sie philosophieren über das Spiel (…) »

Für den Gonleg Footbol ist die Zeit nun reif für strategische Entscheidungen, Mannschaftsaufstellungen, Shemendefinition für Optimalspiele und Szenenschlichtung. 

Mer_09_BLOgFuck_Fifa

Les chansons des négociations – Die Verhandlungslieder

Mar.08 juillet - Dien.8 Juli

Aujourd’hui, le soleil ne brille ni à Montreuil ni à Berlin, pourtant tout le monde chante presque juste. On perfectionne les arrangements et les prononciations ;  après l’allemand, l’anglais et le français, c’est au catalan que l’on s’attelle.

Chanson de négociation d’Estefania:

« (…) Samarreta vermella,
Pantalons de la seva
Talla, i una Pilota
Blanca damunt la gespa
no fa falta gaire (…) »

Heute scheint die Sonne weder in Montreuil noch in Berlin, trotzdem singen alle fast richtig. Wir perfektionnieren  Arrangements und Aussprache; nach dem Deutschen, Englischen und Französischen versuchen wir es jetzt auch mit Katalanisch.

Verhandlungslied Estefania:

« (…) Samarreta vermella,
Pantalons de la seva
Talla, i una Pilota
Blanca damunt la gespa
no fa falta gaire (…) »

08_07_2014_Reveil_Musical

Le onze de départ – Die elf der abfahrt

Lun.07 juillet - Mon.07 Juli

Nous poursuivons de tisser le canevas du spectacle. Entre deux passes et un zeitluppe, nous avons rencontré Stéphane Bauer, le directeur du Kunstraum Kreuzberg, le centre d’art qui, au sein du Bethanien, programme le Gonleg Footbol Allemagne-France. Nous en savons maintenant un peu plus sur l’histoire dense et mouvementée de la Kunstlerhaus Bethanien,  qui dans les années 70, hébergea le tout premier squat berlinois et qui depuis, se trouve régulièrement à l’avant-garde des luttes sociales.
Une fois n’est pas coutume, un extrait d’une chanson culte pour les mouvements protestataires allemands, mettant en scène Mariannenplatz.

Rach-Haus-Song de Ton Steine Scherben :

 » Mais les gens de la maison occupé criaient :  » Vous n’arriveriez pas à nous virer ! « 
Ça c’est notre maison,  il faut enfin balancer
Schmidt et Press et Mosch de Kreuzberg. »

Wir arbeiten weiter an der Struktur des Stückes. Zwischen zwei Passen und einer Zeitluppe haben wir Stéphane Bauer getroffen, der Leiter des Kunstraums Kreuzberg / Bethanien. Dieses Kunstzentrum hat das GONLEG Footbol Allemagne-France in sein Programm genommen. Jetzt wissen wir ein bisschen mehr über die komplexe und bewegte Geschichte des Kunstlerhaus Bethanien : dort hatte die allererste Hausbesetzung Berlins stattgefunden und das Haus steht immer noch an der Spitze sozialer Kämpfe. Einmal ist keinmal, wir schicken euch einen Auszug eines Liedes, das zum Kultlied für die Protestbewegungen geworden ist und Mariannenplatz inszeniert. 

Rach-Haus-Song – Ton Steine Scherben :

« Wird auch Zeit », sachte Mensch Meier, stand ja lange genug leer.
Ach, wie schön wär doch das Leben, gäb es keine Pollis mehr.
Doch der Einsatzleiter brüllte: « Räumt den Mariannenplatz ».

 

Unser_Haus_Berlin

ARTICLE – ARTIKEL

Ven 4 juillet – Frei 4 Juli

Droit au chômage : grèves, actions et blocages

Arbeitslosenrecht : Streiks, Aktionen und Widerstände

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=7233

Croix_blog_Vendredi

 

L’entrée des joueurs – Eintritt der Spieler

Jeu.03 juillet – Donn.3 Juli

Berlin est bel et bien entrée dans l’été. Quant à l’équipe du Gonleg, elle est bel et bien rentrée dans le vif du sujet. Les négociations ont été rudes : il a fallu choisir l’endroit où nous nous rendrons pour assister au quart de finale entre la France et l’Allemagne, et surtout, décider d’amputer de trente minutes notre temps de répétition afin de ne pas rater le coup d’envoi… Des journalistes français nous ont rendu visite, investiguant à travers Berlin les tensions censées s’insinuer dans les projets franco-allemands à l’approche de la rencontre… Peut-être ont-ils été déçus sur ce point, mais l’occasion nous a été donnée de parler du projet. Jour après jour, le parc du Bethanien résonne un peu plus de nos chants quadrilingues : Mon amateurisme marron, par Pierre Weiss :  » (…)Une forme dissimulée de professionnalisme C’est mon amateurisme à moi Echappant à tout contrôle institutionnel C’est mon amateurisme marron(…) »

Berlin ist schön und gut in den Sommer gestartet. So ist auch das Team Gonleg schön und in der Tat wieder gut im Mittelpunkt des Geschehens. Die Verhandlungen waren hart: Wir mussten entscheiden, wo wir uns treffen, um das Viertelfinale zwischen Frankreich und Deutschland zu gucken und am wichtigsten, wir mussten entscheiden unsere Proben dreißig Minuten früher zu beenden, um nicht den Anstoß zu verpassen… Französische Journalisten besuchten uns und stellten Untersuchungen in Berlin über Spannungen in deutsch-französischen Projekten kurz vor dem Zusammentreffen unserer Mannschaften an… Vielleicht haben wir sie in diesem Punkt enttäuscht, aber uns wurde die Möglichkeit gegeben über unser Projekt zu sprechen. Tag für Tag, schwingt der Park Bethanien ein wenig mehr zu unseren Songs in vier Sprachen: Mein Dasein als Schwarzspieler, von Pierre Weiss :  » (…)Eine versteckte Form von Professionalität Das ist mein Amateur-Dasein jenseits aller institutionellen Kontrolle Dies ist mein Schwarzspieler-Dasein(…) »

Cartes_Berlin_Blog

 

Schémas de jeu – Schemen der Spiele

Mer.02 juillet - Mitt.2 juli

La chanson des négociations de Claudia Pamela :

 » (…)  L’attaquante est rapide
Sa technique est meilleur que celle des défenseuses
En défense j’prend des coup
Alors je répond par la force physique
L’ autre devient encore plus agressive

La tension monte sans cesse
C’est vraiment une joueuse énorme
Bâtie comme une armoire
La première chute j’étais comme une enfant, maintenant c’est fini (…) »

Aujourd’hui, après quelques vocalises, nous avons approfondi notre pratique et nos observations du To but or not to but et peaufiné nos schémas des négociations. Nous avons en outre mis en chantier la peinture de la bâche du GONLEG Footbol Allemagne-France !

Das Verhandlungslied von Claudia Pamela :

 » (…) Die Stürmerin ist schnell
ich halte dagegen mit ganzer Kraft
die andere wird noch aggressiver
die Spannung steigt immer mehr
sie ist eine bärenstarke Spielerin
gebaut wie ein Holzschrank
ihre Technik ist unserer Verteidigung überlegen
die Defense muss sehr viel leiden
und das erste mal fiel ich wie ein Kind doch das kommt nicht mehr vor (…) »

Heute, nach einigen Stimmübungen haben wir unsere Praxis und Beobachtung des To but or not to but ? vertieft und unsere Shemen und Verhandlungen aufeinander abgestimmt. Wir haben unter anderem die Malarbeiten des Transparents des GONLEG Footbol Deutschland-Frankreich in Angriff genommen !

 

Pierre_ToBut_Blog

Pierre : « La sociologie est un sport de terrain »Pierre : « Soziologie ist ein Spiel des Fussballfelds »

Les rapporteurs – Die Berichterstatter

Mar.01 juillet - Dien.1 juli

Nous avons entamé un travail en petits groupes autour de cinq chantiers de réflexion : le supportérisme comme espace diplomatique, le football amateur comme espace de confrontations identitaires, le marquage symbolique du football dans la ville, la marchandisation du football professionnel et le football dans le concert des nations. Les restitutions de nos échanges, tantôt au City stade, et tantôt à la Spielraum étaient ponctuées par de nouvelles chansons écrites par les participants. Ci-dessous, un petit extrait de celle de Gabriel, « Who is the colour », une réécriture de « Blue is the colour », l’hymne des supporters de Chelsea.

 » (…) Qui est la couleur ?

Rouge est la couleur, le football une lutte
Nous sommes ensemble et se battre est notre but
Acclame-nous sous le soleil ou la pluie
Car Gonleg Gonleg est notre nom

Ici à Berlin théâtre et football
Nous pouvons jouer tous les deux
A domicile comme à l’extérieur viens nous voir jouer
Tu seras le bienvenu à chaque fois (…) »

Wir haben Arbeiten in Kleingruppen begonnen, die fünf verschiedene « Überlegungsbaustellen betreffen : Fantum als diplomatischer Raum, Amateurfussball als Raum identitärer Konfrontationen, symbolische Markierung des Fussballs in der Stadt, Vermarktung des Profifussballs, und Fussball auf dem Nationenkonzert. Behandelte Themen wurden anschliessend sowohl im City stade,als auch im Spielraum in Form von Liedern (verfasst von Teilnehmern)  aufs Neue miteinander geteilt. Weiter unten ein kleiner Ausschnitt des Liedes von Gabriel « Who is the colour », eine Neuverfassung von « Blue is the colour », die Hymne der Chelsea-Fans.

 » (…) Wie ist die Farbe ?

Rot is die Farbe, Fussball ist ein Kampf
Jubel mit uns durch Sonne und Regen Weil Gonleg – das ist unser Name
Car Gonleg Gonleg est notre nom

Hier in Berlin, Theater und Fussball
Wir können beides spielen
Heim-oder auswärts, komm ! Shau uns zulhr seid jederzeit wilkommen (…) »

Wir sind dann zu unserem Berliner Bolzplatz gegangen wo wir uns mit den Regeln des Fussball-Theaters To But or not to But ? vertraut gemacht haben. Wir haben diese Gelegenheit genutzt um unsere Bearbeitungen, Beschreibungen und Analysen der Verhandlungsspielszenen zu vertiefen.

 

Charlotte_Proj_Blog

Charlotte pour « Le supportérisme comme espace diplomatique ».

Charlotte für « Fantum als diplomatischer Raum ».

 

Older posts

© 2017

Theme by Anders NorenUp ↑